Observatoire des taux d'intérêt et des emprunts n ° 3, créé le 2 décembre PDF

Observatoire des taux d'intérêt et des emprunts n ° 3, créé le 2 décembre PDF

copie

1 Observatoire des taux d'intérêt et des prêts n 3 Créé le 2 décembre 2013 L'observatoire des taux d'intérêt et des prêts mis en place par l'ADIL est avant tout un outil pédagogique pour la présentation de prêts pour le financement de l'accession à la propriété. Le nom de l'outil indique que la réalité d'un prêt immobilier ne peut être réduite à son taux d'intérêt. Au contraire, tout ce qui ne se réfère pas directement au taux en tant que détail est une interprétation erronée.Notre observatoire des intérêts et des crédits permet de mieux comprendre comment l'offre et la demande réagissent et s'adaptent les unes aux autres, ainsi que les relations des produits entre eux. Développer des comportements au fil du temps. Notre Observatoire des Intérêts et Crédits n’est donc ni un banc d’essai ni un comparateur tarifaire. L'observatoire actuel des taux d'intérêt et des crédits a été mis en place avec le soutien des établissements de crédit Crédit Foncier, Caisse d'Epargne et Crédit Agricole, membres de l'Oise ADIL. Macroéconomie de la première adhésion et repères statistiques Les statistiques du Fonds d’assurance adhésion (FGAS) pour les acheteurs accompagnés montrent que 16% d’entre eux, bénéficiaires de prêts PTZ (prêts à taux zéro), avaient moins de 25 ans. , Plus de 70% des emprunteurs sont des ménages de 3 personnes maximum. Ces chiffres ne diffèrent guère d'un département à l'autre. Toutefois, cette moyenne peut varier considérablement d’une intercommunalité à l’autre. Cependant, nous n'empruntons pas de la même manière et les questions que vous devez poser à votre prêteur diffèrent selon que vous avez 25 ou 40 ans, selon que vous êtes un jeune couple sans enfants ou une famille plus âgée. Les enfants sont des enfants. La condition préalable est toutefois de déterminer ce qui peut avoir un sens pour son projet de financement. Cela signifie que la question du taux d'intérêt, cf. Les points suivants ne doivent pas être discutés ni directement ni comme remarques préliminaires. Le financement d'un projet immobilier doit plus que jamais être conçu comme un prêt "sur mesure", difficile à transférer d'un emprunteur à un autre. La mesure Un différentiel d'intérêt de 0,10% équivaut à un peu moins de 6 cents par mois pour 1 000 emprunts contractés. C'est beaucoup et un peu à la fois. Ceci est très important lorsque nous ajoutons des différences mensuelles, ce qui n'a aucun sens en raison de l'érosion de la monnaie. Un euro aujourd'hui n'a pas le même pouvoir d'achat qu'un euro. Un différentiel de taux d'intérêt de 0,10% est peu si l'on s'intéresse à la notion de taux de dépréciation.

2 Le développement des prêteurs ne montre pas de net resserrement des conditions de crédit compte tenu de la crise économique actuelle. Mais ils examinent chaque situation au cas par cas. Un couple dans lequel les deux conjoints risquent de travailler aura des difficultés à contracter des emprunts. Par ailleurs, la situation des emprunteurs dans une situation dite stable évolue sensiblement. L'évaluation de cette stabilité est un concept difficile à définir. Par exemple, il semble qu'un employé ayant travaillé plus de quatre ans offre plus de garanties de stabilité qu'un jeune employé ayant travaillé pendant une période indéterminée de moins d'un an. Dans un contexte de ralentissement du marché immobilier et de construction neuve en raison de la crise économique, ainsi que de la réorientation du PTZ + sur les nouvelles acquisitions et les acquisitions qui resteront faibles, nous devons assister à une nouvelle baisse des taux d'intérêt. Celles-ci atteignent des valeurs historiquement basses. La baisse des taux d'intérêt ne s'accompagne pas d'une tendance générale, au contraire, la durée du prêt à prolonger. Emprunter sur de longues périodes pendant lesquelles les taux d’intérêt sont bas n’augmente que très légèrement le montant des intérêts. L'inconvénient de l'allongement du délai de remboursement réside plutôt dans le ralentissement du taux d'amortissement, le capital restant diminuant moins rapidement, ce qui peut être préjudiciable. Taux en vigueur Taux d’intérêt Taux mensuel emprunté pour 10 ans 2,40% à 2,70% 93,8 à 95,1 15 ans 2,80% à 3,10% 68,1 à 69,5 20 ans 3, 15% de plus 3,30% 56,2 à 56,9 25 ans 3,50% 50,10 30 ans 3,80% 46,6 Ces taux sont des taux "d'échelle" qui peuvent être réduits lors d'une conversation avec le prêteur. Contribution personnelle Il n’est pas impossible d’emprunter sans une contribution personnelle, mais il est rare que les frais de notaire soient couverts. Les emprunteurs avec une cible de 100% ou plus sont principalement des ménages jeunes qui entrent sur le marché du travail et ont souvent des perspectives de carrière. Une autre situation concerne les ménages qui ont utilisé leur épargne pour rembourser un prêt-auto ou pour consommer afin de rétablir une solvabilité leur donnant accès à une hypothèque. Inversement, si nous considérons que l’épargne est un indicateur de la capacité des ménages à absorber l’augmentation presque toujours des coûts à la maison, il est clair qu’il s’agit de ménages âgés de 35 à 40 ans sans contribution, ils sont pénalisés. L'augmentation des prix de l'immobilier au cours des dernières années intensifie l'impact de l'exigence de contribution personnelle formulée aujourd'hui par les établissements de crédit.

3 Rappelez-vous que l’achat de biens immobiliers représentait environ 2,8 années de revenus pour la période de 4,2 années, que les revenus pour la période de, ailleurs en général, les prêts PTZ +, les employeurs, les soi-disant appartements d’épargne ne sont pas concernés pas comme une contribution personnelle, même si elles contribuent à réduire le montant du prêt principal à accorder. Enfin, la contribution des ménages, même si elle n’est pas intégrée dans le projet, constitue un élément d’évaluation des risques pouvant présenter un intérêt pour l’emprunteur. La durée principale de l'offre est limitée à 20 ans. Les offres d'une durée de 25 jours se rencontrent à peine ou ne font que paraître à nouveau. Les offres sur une période de 30 ans sont marginales et sont principalement proposées par des prêteurs spécialisés. De plus en plus, l’extension de la durée du prêt n’est admissible que si elle est due à une préoccupation qui facilite le remboursement plutôt qu’à la nécessité de parvenir à un rapport coût / performance acceptable. Certes, l’extension de la durée d’une hypothèque pourrait être envisagée compte tenu du faible niveau actuel des taux d’intérêt et des taux d’intérêt relativement bas. Cependant, cela conduit inévitablement à un affaiblissement du taux de dépréciation, ce qui signifie que dix ans plus tard, le capital encore dû n'a que très peu diminué. N'oubliez pas que la durée de vie moyenne d'une propriété est de dix ans, bien moins que la durée initiale du prêt. La question du taux de retour sur investissement et de la rapidité avec laquelle le capital restant est réduit est donc tout sauf secondaire. L’affaiblissement actuel du marché immobilier continue de peser sur le développement des emprunts à long et très long terme. Les produits d'assurance tels que les garanties de revente peuvent réduire le risque de contracter un crédit à long terme. Il convient alors d’estimer l’offre globale avec de nombreuses précautions. Enfin, il convient de noter que certains prêteurs ont renoncé aux échéances stéréotypées de 12, 15, 20 et 25 ans pour offrir également des saisons avec des périodes intermédiaires de 14, 17 ou 19 ans. Le fait que vous soyez sur une période de 18 ans peut entraîner une différence de taux de 0,10% par rapport à la tranche de tranche de 19 et 20 ans. La question du taux d'intérêt est ici indissociable de celle du taux de dépréciation. L'exemple suivant est celui de notre Observatoire des taux d'intérêt et des prêts n ° 2, qui fait référence aux taux d'intérêt en vigueur en septembre. Capital dû après 10 ans. Durée: 17 ans Taux d'intérêt: 3,80% Durée: 18 ans Taux d'intérêt: 3,80% Durée: 19 ans Taux d'intérêt: 3,90% Durée: 20 ans Taux d'intérêt: 3,90%

4 Nous voyons ici que le choix d'une période intermédiaire n'est pas un détail en termes de capital dû. En outre, il existe des coûts de 1, qui ne sont généralement pas calculés en fonction de la créance, mais en fonction du capital emprunté (voir ci-dessous). Lissage et prêts échelonnés Le lissage est une option dans laquelle, malgré une variété de prêts différents, le paiement total mensuel reste identique dans le temps. Le prêt principal proposé pour lisser le montant total des paiements mensuels est alors un prêt échelonné. Le lissage est une option populaire pour tous les prêteurs. La réorientation de la PTZ + vers l’adhésion aux Neuf réduit la nécessité de recourir à des mesures de lissage, tout en gardant à l’esprit que le prêt des employeurs peut jouer un rôle dans le financement du premier, ce qui implique des ressources et de l’énergie. De même, pour les ménages souhaitant planifier un projet global incluant à la fois une propriété existante et son amélioration thermique, il n'est pas interdit d'associer un prêt à un prêt écologique à 0%. Il convient toutefois de noter que la difficulté de mettre en œuvre un tel projet réside moins dans la technologie bancaire à mettre en œuvre que dans la disponibilité des vendeurs et de leurs représentants à accepter de multiples visites au profit des entreprises tenues de se préparer au travail. Un lissage d'un crédit à la consommation n'est pas exclu, mais toujours effectué avec soin. Les prêts à la consommation ne doivent pas faire partie de l'endettement structurel et habituel du ménage. En d'autres termes, un prêt auto n'est pas considéré comme un prêt plus cyclique pour le mobilier. Modulation des paiements mensuels Tous les prêts sont flexibles. La modulation peut aller jusqu'à + 30%, mais peut aussi aller jusqu'à -30%, mais dans la limite d'une extension maximale de la durée du prêt. La modulation à la baisse peut donc ne pas avoir la même amplitude au début ou à la fin du remboursement. La modulation étant devenue commune à tous les prêteurs et prêteurs, il est à craindre que cette option ne soit que peu mise en avant dans les discussions et les négociations préalables au prêt. À la fois ascendante et descendante, la modulation est un élément essentiel pour garantir un emprunt hypothécaire. Il est clair que les ménages qui ont emprunté avec cette option en savent peu sur elle et ne la marginalisent que. Modulation et lissage Les deux options séparées sont très courantes. Cependant, le lien entre ces deux facultés est beaucoup plus compliqué. Dans la plupart des cas, un prêt échelonné ne peut être ajusté qu'au dernier niveau, c'est-à-dire lorsque la plupart des intérêts ont déjà été payés. En revanche, les prêts échelonnés sont beaucoup plus rares à tous les niveaux. taux d'amortissement

5 C'est un concept essentiel pour comprendre son hypothèque. Nous avons vu ci-dessus avec la question de la durée. La modulation des paiements mensuels affecte directement le taux d'amortissement. Le lissage d'un prêt sur un autre prêt immobilier ou d'un prêt à la consommation a un impact direct sur le taux de dépréciation. Le lissage d'un prêt pour réduire les paiements mensuels ralentit inévitablement l'amortissement et augmente les coûts d'intérêt. Bien que, comme déjà mentionné, le coût du crédit ne soit pas un critère pertinent, il est clair qu'il sera pris en compte par les emprunteurs. De même, le capital dû diminue moins vite. Tout ce qui peut accélérer le remboursement d'un prêt doit être mis en œuvre dans les premières années. Au-delà de la moitié de la durée du prêt, les modulations et autres paiements initiaux auront un impact moindre. Performance énergétique Les prêteurs accordent peu d’attention à l’efficacité énergétique pour honorer le projet d’accession, et la question reste en grande partie à l’étude. Cependant, nous pouvons signaler des changements dans l'approche des prêteurs, par exemple en introduisant un montant forfaitaire et un bonus théorique de 60 par mois pour une maison de la BBC de 100 mètres carrés ou en recommandant le travail, si le label énergétique s'avère également médiocre. Cette recommandation de travaux sur l'amélioration thermique peut être accompagnée d'une proposition de prêt écologique à 0% liée au prêt principal en lissant ce dernier. L’exercice reste toutefois difficile et peut répondre aux diverses attentes des professionnels de l’immobilier solides et se reflète dans la rapidité de la transaction. En fait, convertir une acquisition "à sec" en une opération d'amélioration d'acquisition nécessite le temps nécessaire pour effectuer une estimation et peut donc prolonger le délai entre la transaction de compromis et la vente finale. Toutefois, compte tenu de la hausse probable des prix de l’énergie, cette pratique devrait s’aligner davantage sur ce qui pourrait progressivement changer le modèle économique de la transaction immobilière. Enfin, il convient de noter que les subventions et les incitations fiscales ainsi que les autres certificats d'économie d'énergie ne sont pas pris en compte dans l'analyse du dossier financier. Les prêteurs s'intéressent à cette question, mais se préoccupent de la complexité des dispositifs qui ne conviennent pas au traitement automatisé. On peut imaginer que les propositions financières de demain seront plus spontanées avec l'aide de l'ANAH, de crédits d'impôt et d'autres fonds nationaux et locaux. Prêts personnalisables Du fait du faible niveau des taux d’intérêt, l’offre de crédit à taux d’intérêt ajustable est de petite taille et consiste principalement en prêts de durée limitée. L’assurance vie et la perte d’emploi peuvent varier considérablement d’un prêteur à l’autre. Le taux junior pour les moins de 30 ans se situe entre 0,32% et 0,384% de la dette. Il y a plus de 30 ans

6 une variété de taux avec des groupes d'âge qui ne se chevauchent pas d'un prêteur à un autre. Nous voyons maintenant les propositions d, dont la contribution dépend du capital restant, qui est principalement dû aux emprunteurs de plus de 55 ans. Les prêteurs ont peu de contrôle sur la manière dont les contrats qu'ils offrent aux emprunteurs potentiels. Il y a une légère tendance à oublier les maladies anciennes et guéries qui ne pénalisent plus l'emprunteur. Cependant, le questionnaire médical doit toujours être rempli avec soin pour éviter le risque de fausses déclarations qui pourrait être préjudiciable à l'emprunteur. Seul le conseiller médical de l'assureur décidera des maux anciens et guéris qui peuvent être oubliés. La perte d'emploi, par contre, connaît un développement perceptible, avec quelques réductions tarifaires, que ce produit présente ou non un handicap fatal. Les propositions sont très diverses. Pour un couple dont les deux conjoints sont des employés du secteur privé, on peut obtenir une réduction permanente de 30% sur la deuxième contribution. Il existe également des offres dans lesquelles l'emprunteur détermine le montant de l'indemnité à récupérer en cas de sinistre. Le montant de la contribution dépend du montant de la subvention choisi par l'emprunteur. Donc, dans ce cas, il existe un dégroupage entre 1 et le prêt hypothécaire mensuel. Quelle que soit la solution choisie, la constante est le faible niveau de primes pour perte d’emploi. Une deuxième constante est l’augmentation de la durée totale de l’assurance sur un plus grand nombre de périodes d’assurance. La motivation de cette stratégie bancaire est montrée ouvertement. La perte d'emplois représente 30% de la faillite de leurs emprunteurs, avec les conséquences que cela peut avoir pour les prêteurs. La réduction des coûts de suivi est donc une stratégie gagnant-gagnant entre prêteur et emprunteur. Il convient de noter que le coût de s n’est pas exprimé sous forme de taux d’intérêt, mais sous forme de pourcentage du capital emprunté ou du capital restant dû. Le calcul du pourcentage global (TAP) n’est donc pas effectué en ajoutant le pourcentage de l au taux d’intérêt. Dernière minute: l'Observatoire actuel des taux d'intérêt et des prêts a été lancé avant l'annonce de la réforme du crédit bancaire prévue dans le futur Code de la consommation. Il est donc nécessaire de fournir des connaissances supplémentaires. Pour un prêt de 20 ans assorti d'un taux d'intérêt de 3,20%, actuellement utilisé pour un prêt de 35 ans, le coût d'emprunt mensuel est d'environ 3%. Il équivaut alors à 5,04% du paiement mensuel. Pendant la durée du prêt, l était de 7 200, tandis que les intérêts étaient de 4%. Le prix de l était identique ou une partie du paiement mensuel était abaissée à 4,71%. Le taux d'intérêt était alors de 5% et de 3,50% pour le prêt, compte tenu de l'évolution des tarifs mentionnés ci-dessus. L représentait 5,03% du paiement mensuel et s’élevait à 8 400 sur la durée du prêt, tandis que les taux d’intérêt étaient sur

7 Assurance: Quelles questions devraient être posées? Les questions qui me concernent sont les mêmes, que le décès soit une invalidité ou une perte d'emploi. : Type d Nom du contrat Assureur Période d’attente Période de franchise Contrats de compensation Montant de la contribution Conversion de% d en dette, de la contribution mensuelle et de l’influence des coûts du TEG sur le taux d’intérêt nominal = 3,5% / Durée 20 ans / pour la dette en Euro Taux d'intérêt d en% de la dette () Mensualité avec () Coût de (1) TEG Impact sur le TEG 0,20 %% 0,32% 0,25% 0,40% 0,30% 0,48% 0,32% 0 , 51% 0,38 %% 0,61% 0,42 %% 0,67% 0,52 %% 0,83% 0,62 %% 0,98% 0,66 %% 1,04% 0,80 %% 1,26% 0,90 %% 1,41% Taux d'intérêt nominal = 3,5% / Durée 15 ans / pour Taux emprunté en euros d en% de la dette Paiement mensuel avec les coûts du TEG Impact sur le TEG 0,20% 0,34% 0,25% 0,42% 0,30% 0,50% 0,50% 0,32% 0,54% 0 , 38% 0,64% 0,42% 0,70% 0,52% 0,87% 0,62 %% 1,03% 0,66 %% 1,10% 0,80 %% 1,32% 0,90 %% 1,48%

8 Taux d'intérêt nominal = 3% / Terme 20 ans / avec emprunt Euro Taux d'intérêt en% du capital emprunté Taux mensuel avec coût du TEG Impact sur le TEG 0,20% 0,33% 0,25% 0,41% 0,30% 0,49% 0,32% 0,53% 0,38% 0,62% 0,42% 0,69% 0,52% 0,85% 0,62% 1,01% 0,66% 1,07% 0, 80% 1,29% 0,90% 1,44% Taux d'intérêt nominal = 3% / Durée 15 ans / Taux d'intérêt emprunté d en% du capital emprunté Paiement mensuel avec coût du TEG Impact sur le TEG 0,20% 0,34% 0,25% 0,43% 0,30% 0,51% 0,32% 0,55% 0,38% 0,65% 0,42% 0,72% 0,52 %% 0,88% 0,62 %% 1,05% 0,66 %% 1,12% 0,80% 1,35% 0,90 %% 1,51% Ces chiffres montrent facilement l’impact du coût de l sur le taux d’intérêt commun global, qui est souvent mal compris par le profane. Bancarisation de l'emprunteur À l'exception des prêteurs spécialisés, l'octroi d'une hypothèque entraînera inévitablement la création d'un compte avec la banque auprès de laquelle il est emprunté. Outre la comparaison des prêts, il peut être intéressant de mettre en concurrence les conditions de la gestion du compte courant. Examen du passé Taux bas ou historiquement bas. Les termes ne sont significatifs que si nous pouvons comparer et savoir d’où nous venons. Mais dans ce domaine, la mémoire est courte. Nous avons ici la possibilité d'examiner l'évolution des phrases, ainsi que les phrases de "saison" publiées dans le passé.

9 Variations des taux d’intérêt de mars juillet 1999 à décembre 2013 Emprunts à 15 ans Taux d’intérêt de mars 2014 à décembre 2013 pour les emprunts à 15 ans. Mars, 70% à 7,90% avril, 50% à 4,50% Mars, 60% à 8,60% avril, 65% à 4,25% avril, 75% à 7,80% février, 95% de plus 4,80% mai, 85% à 7,80% mars à 5,45% juillet, 75% à 5,50% avril, 30% à 4,95% mai, 65% à 6,40% avril, 55% % à 4% mai, 60% à 6,20% mai, 80% à 4,50% mars, 20% à 5,70% février, 10% à 4,70% avril, 50% à 5,60% septembre , 35% à 3,85% février, 30% à 4,95% avril, 90% à 3,25% décembre, 80% à 3,10%