Tout ce que vous devez savoir – Reader Tribune

La dernière édition du Journal officiel a publié le décret d'application sur les conditions d'octroi de crédit à la consommation aux ménages dans le cadre de la relance de l'activité économique.

Par Assia Mekhennef

Le texte du décret n ° 15-114, qui comprend six chapitres, prévoit que ses dispositions s'appliquent aux prêts accordés à des personnes dont la durée est supérieure à trois (3) mois et ne dépasse pas soixante (60). Mois.
En ce qui concerne les commerçants dont les produits sont éligibles au crédit à la consommation, il est indiqué qu'il s'agit de ceux qui exercent une activité de production nationale. mais aussi produire ou assembler des biens destinés à la vente à des particuliers.
"Les biens éligibles peuvent atteindre un taux d'intégration, si nécessaire établi conjointement par le ministre de la Protection des consommateurs et le ministre responsable", indique le règlement dans son deuxième chapitre.
D'autre part, l'offre de crédit à la consommation doit inclure une information honnête et loyale, précisant notamment les éléments de l'offre, les conditions d'octroi, ainsi que les droits et obligations des parties au contrat de crédit.
La conclusion et l’octroi du crédit à la consommation sont exclusivement réservés aux nationaux résidents. Chaque contrat de prêt doit être précédé d’une offre de prêt antérieure, de sorte que l’emprunteur puisse évaluer la nature et l’étendue de l’obligation financière qu’il peut contracter et les conditions du contrat.
Le montant total du remboursement mensuel du prêt contracté par l'emprunteur ne peut, selon le décret, dépasser 30% du revenu mensuel net courant afin d'éviter le surendettement du client.
En cas de résiliation du contrat par le vendeur, l’article 9 de ce décret prévoit que le vendeur est tenu de rembourser à l’emprunteur, sur demande écrite, le montant total dont disposerait l’acheteur, sans préjudice des dispositions en matière de dommages et intérêts. Le prêteur et l'emprunteur doivent, conformément aux lois et règlements applicables, avancer le prix dans un délai ne dépassant pas trente (30) jours. "L'acheteur ne peut prendre aucun engagement vis-à-vis du vendeur vis-à-vis du prêt à la consommation s'il n'a pas reçu le contrat de prêt précédent.
Le contrat d'achat doit indiquer si le prêt couvre tout ou partie de la propriété de l'actif faisant l'objet de la transaction ", ont-ils déclaré.
Le crédit à la consommation s'entend de toute vente de biens dont le paiement est échelonné, différé ou fractionné.
Le vendeur n’est tenu de fournir ou de fournir l’objet du contrat que s’il est informé par l’acheteur de l’octroi du crédit. Pour sa part, l'acheteur dispose d'un délai de préavis de huit (8) jours ouvrables à compter de la date de signature du contrat, conformément aux lois et réglementations en vigueur.
Toutefois, le contrat de vente ne se concrétise pas si l'emprunteur n'a pas informé le vendeur dans les huit (8) jours ouvrables à compter de la date à laquelle l'emprunteur a été informé de l'accord de prêt et si l'emprunteur a exercé son droit de rétractation dans le délai qui lui est imparti. Le contrat d'achat reste en vigueur si l'acheteur paie la totalité du montant dû en espèces avant l'expiration de la période susmentionnée de huit (8) jours.
Dans le cas où la vente des marchandises a lieu à domicile, le délai de rétractation est de sept (7) jours ouvrables, quel que soit le moment de la livraison ou de la livraison des marchandises, conformément à l'article 14, dans lequel aucun paiement en espèces n'est possible avant l'expiration de ce délai.
Le vendeur ne peut recevoir de l'acheteur aucun autre paiement, sous quelque forme que ce soit, ni un acompte en plus de la partie du prix pour laquelle l'acheteur a accepté un paiement en espèces, tant que le contrat est lié à l'activité de crédit et n'est pas finalisé.
Si une autorisation de prélèvement est signée par l'acheteur sur un compte bancaire ou postal, sa validité et son efficacité sont subordonnées à celles du contrat d'achat. Lors du paiement d’une partie du prix au comptant, le vendeur doit fournir à l’acheteur une preuve de paiement valable.
A.M.