Acquérir un prêt de remboursement – surendettement de la solution

Acquérir un prêt de remboursement - surendettement de la solution

Bannière 728x90






8 octobre 2018 2:56
Publié par Serge

Le remboursement de prêts avec le rachat de prêts est une solution financière qui est considérée par de nombreux emprunteurs en situation de surendettement. Mais même si cet accord peut augmenter le budget affaibli d'un emprunteur, il faut éviter certains écueils avant de conclure ce contrat. Explications.

Avant d'aborder les questions à prendre en compte dans cette sortie de dette, expliquons d'abord cette transaction financière, car elle risque encore d'être mal comprise. Le rachat de prêts ou la consolidation de dettes est un refinancement qui vous permet de collecter plusieurs prêts en un. Les banques et certaines sociétés de crédit proposent cette formule. L'accord de mise en pension comprend le capital restant des emprunts restants. L'emprunteur aurait ainsi un seul point de contact et un contrat à taux unique. Cette solution lui permet d'effectuer un seul paiement mensuel, dont le montant sera ajusté à sa capacité de remboursement. En contrepartie de cette réduction mensuelle du montant de la taxe, la période de remboursement du capital de ce groupe de créance est prolongée. Le participant au rachat peut combiner plus de 2 crédits (prêts immobiliers, conso, travaux, dettes renouvelables, dettes sociales et fiscales, découverts, etc.) et les combiner en un.
L'avantage de ce montage financier est qu'il peut insuffler une nouvelle vie au budget d'une maison qui a du mal à couvrir ses dépenses et à rembourser ses emprunts. Sur demande, l'emprunteur peut également recevoir un cadre de financement optionnel. Ces liquidités, susceptibles d’augmenter le coût du prêt, peuvent ou non être affectées par un projet.
D'autre part, cet ensemble financier s'adresse également aux emprunteurs qui, il y a quelques années, ont emprunté à des taux d'intérêt non concurrentiels et qui souhaitent un taux d'intérêt fixe plus favorable. Dans ce cas, le rachat simplifie non seulement la gestion de vos comptes personnels, mais leur permet également de réaliser des économies considérables. Dans tous ces cas, le paiement mensuel réduit devrait augmenter les économies d'un emprunteur et augmenter sa capacité de crédit.
Ce sont les avantages de cette sortie de dette. Mais il ne faut pas cacher qu'il y a des gens qui contractent un deuxième ou un nième groupe de dettes. L'erreur réside dans le manque d'informations, la mauvaise gestion ou la volonté d'acheter un acheteur compulsif.

– Nous avons parlé des avantages de cette solution de refinancement, mais il convient également de rappeler ses points négatifs. Cela incite à la prudence avant de conclure ce contrat. Avec cet accord, qui permet d’allonger la période de remboursement du prêt, les intérêts s’étaleront sur plusieurs années. Cela augmente le coût total du retour. Et le remboursement de la dette à long terme pourrait avoir un impact sérieux sur les finances d'un emprunteur au fil des ans en cas d'accident de sa vie. Il pourrait également déstabiliser ses finances si la durée du prêt excède son âge de départ à la retraite, car ses ressources diminueront au cours de ces périodes. En outre, les banques ont tendance à proposer un taux d’intérêt plus élevé pour rembourser un prêt sur une longue période.
– Afin de ne pas tomber dans ces pièges, il est conseillé de simuler le ratio d’endettement et de comparer les échéances de remboursement. Ces simulations donnent un premier aperçu des prêts à résumer pour réduire le ratio d’endettement, le taux d’intérêt moyen et la période de remboursement idéale. Choisissez une durée moyenne avec un paiement mensuel abordable plutôt qu'une longue durée avec un petit paiement mensuel.
– Par le biais de simulations, le candidat au remboursement doit également se méfier des déclarations de certaines institutions (dette déformée, publicité trompeuse au taux d’intérêt proposé, rapport au coût réel d’emprunt). En soumettant plusieurs demandes de devis et d'informations, le rédempteur peut mieux comparer si une offre est plus intéressante qu'une autre. Pour rappel, un contrat est bénéfique si son TAP est inférieur à celui d'autres contrats. Ce montant détermine le montant du nouveau prêt, y compris le capital restant dû, le montant de la pénalité de paiement anticipé, les frais de dépôt, les coûts de l’assurance de l’emprunteur, les garanties, etc.
-Nous devons également faire preuve de prudence, car certains courtiers offrent des coûts de crédit totaux sans frais d'assurance et avec un taux d'intérêt nominal. D'autres intermédiaires peuvent également suggérer une solution intéressante à leur commission, mais celle-ci n'est pas adaptée au budget du ménage. Pour contourner ces pièges, il faut comparer les cours et les APR proposés.
– La souscription à un groupe de dettes à taux variable est également interdite. Même si l'institution prêteuse propose un taux initial tentant, mais qu'il peut être révisé, il est préférable de rechercher une autre proposition. Bien que ce type de taux d’intérêt soit adapté aux prêts à court terme, il peut entraîner une catastrophe à long terme pour le budget de l’emprunteur.
– Il existe également des banques ou des sociétés de courtage qui imposent l’obligation de domicilier le compte ou d’ouvrir un compte d’épargne assurance vie chez soi pour pouvoir bénéficier de cette solution. Cependant, une personne qui cherche à consolider ses dettes a déjà du mal à respecter les délais pour ses emprunts. La constitution d'une épargne peut augmenter le taux d'endettement. En outre, l'ouverture d'un compte bancaire entraîne des frais bancaires.
– Dans le cadre de ce refinancement, les banques offrent une contribution supplémentaire optionnelle. Si ce flux de trésorerie peut faciliter le remboursement de prêts (par exemple, lorsqu’il est utilisé pour réaliser un projet), il serait intéressant de contracter encore plus de dettes. Sinon, il est préférable de sécuriser votre budget en limitant le montant total à rembourser.
– La comparaison des taux d'intérêt des emprunteurs est également une étape non négligeable. De préférence, le taux le plus bas est recommandé, avec exclusions et garanties à prendre en compte. Pour plus de détails, voir les Conditions générales de vente.
– À la suite de ces étapes, le demandeur doit enregistrer les coûts associés à ce contrat tout en parlant à un consultant. Cela comprend les frais de traitement, qui peuvent dans certains cas atteindre 5 à 6% du montant, les frais d’assurance, les pénalités de remboursement anticipé, les garanties (en cas de rachat d’hypothèques). Ces données sont incluses dans le document d'information proposé avant l'offre finale. Et s'il engage un courtier, il devra demander les honoraires de l'agent avant de proposer son dossier. Le médiateur doit également lui remettre le document d’information. Il convient de noter qu’il est interdit en vertu de la loi Murcef de verser la commission d’un courtier avant la libération du financement.
– Après avoir comparé plusieurs offres et soumis un dossier à au moins trois institutions, il a dû prendre du recul avant de se prononcer sur les propositions de ces sociétés. Cette période d'examen lui permet de lire attentivement les informations et les offres qu'il a reçues. Cela lui permet de révéler les frais cachés. Il a ensuite 10 jours après réception de l'offre pour la signer et la renvoyer à la banque.


Classés dans: Solutions de surendettement